19 février 2006

Au coeur de Montero

p1000875Sur la route de Montero, on a croise pele mele des camions sans carrosserie, des anes, des taxis motos, des cochons qui dorment sur le bitume, des camions avec 15 personnes sur le toit (grand probleme de securite routiere dont on parle tous les jours aux infos), ce qui nous amene a un total de 476 coups de klaxon donnes par Pedro, le jeune conducteur de Cepicafe (il se debrouille aussi bien que Marcel). N'oublions pas Mimi, qui a bien voulu faire le trajet a l'avant et qui s'est retrouvee assise sur le frein a main (sur un coussin) entre Ronni notre guide et Pedro, pendant les 3 heures du trajet. --- On a quand meme fait mieux a Piura avec Aurore, stagiaire francaise a Cepicafe et Pierre Antoine, un Quebecois qui va monter sa boite de commerce equitable a Montreal, quand on est montes a 7 dans un taxi, une daewoo aussi grande qu'une twingo. Lorsqu'on l'a refait au retour, le policier de la place centrale a arrete le taxi ,et le chauffeur, qui ne voulait pas nous prendre au debut a failli recevoir une amende. Oups.--- Arrive a Montero nous nous sommes installes dans notre auberge, au confort un peu sommaire (coupures d'eau quotidienne a partir de 18h) . Mais Montero a du bon, c'est la que nous avons goute nos premieres p1000754bananes frites savoureuses, et decouvert l'essence de cafe. Les peruviens le servent concentre dans une petite fiole, chacun dose son café en versant la quantite desiree dans de l'eau chaude. On etait tellement surpris qu'on en a un peu abuse le premier soir, et notre sommeil en a souffert!

Le lendemain, armes d'une paire de bottes, nous avons pris la camionette de Pedro pour monter dans les plantations a la rencontre des producteurs de café et de canne ap10006941 sucre. Quelques producteurs s'etaient reunis pour nous parler de leur experience equitable. Nathalie et Pierre ont menes l'interview pendant que Mimi et Florian geraient la camera pour notre premier film. Puis nous sommes montes dans les plantations, a 1500m d'altitude. La vue sur Montero etait plongeante, nous avons suivi un petit chemin le long des plants de café, puis de canne a sucre. A  travers cette visite guidee, nous avons pu observer les differences entre des plants conventionnels (non organises, plus fouillis et donc plus difficiles a recolter), et des plants equitables.

Les producteurs qui travaillent au sein d'une organisation equitable ont une conscience beaucoup plus forte de l'importance de la qualite du café. Ils se sentent responsables de leur organisation, car ils sont des associes a part entiere. Ils sont acteurs de leur developpement, ils beneficient des investissements qui sont realises pour la cooperative. Ainsi la qualite de leur p1000764café a une incidence sur toute l'organisation. Progressivement ils ont mis en place des plantations plus ordonnees, et des processus de transformation plus hygieniques qui conservent les proprietes du produit.

p1000776On a beau avoir prepare un voyage pendant plus d'un an et avoir lu tout ce qui se fait sur le commerce equitable, rien n'est plus percutant que de rencontrer les personnes les plus concernees par ce nouveau schema. Les producteurs etaient tous a la fois flattes et fiers de nous recevoir. Ils ont bien conscience que la croissance de leur activite depend fortement de la notoriete du commerce equitable dans les pays les plus riches.

Merci a Alejandro, fils de producteur de Montero et etudiant en langues a Piura, qui nous a accompagne et nous a fait decouvrir sa ville.

De retour a Piura, Mimi qui ne voulait pas reproduire l'experience du frein a main a tente l'arriere de la camionette, les cheveux au vent pendant quelques heures ! Nous avons encore passes 2 jours dans les locaux de Cepicafe. Javier, responsable de la commercialisation, nous a explique comment sont fixes les contrats de vente avec les importateurs etrangers selon les fluctuations de la bourse. Luis nous a presente le projet de creation d une cooperative finap1000695nciere qui puisse repondre aux besoins d'investissements des producteurs. Cepicafe grandit. Hier cooperative locale, elle regroupe aujourd'hui presque 5000 producteurs a travers le Perou. Elle construit aujourd'hui sa propre usine de traitement et de conditionnement. Bientot vous pourrez peut etre gouter en France des confitures Cepicafe : orange-citron, mangue-fruits de la passion-ananas… Nous avons fait l'experience, et on s est tous leches les babines !

Posté par fcoll à 18:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Au coeur de Montero

    Félicitations!

    Bonjour à tous, Pierrot, Nathalie, Florian et Myriam. Un grand bravo pour ce blog très réussi tant au niveau des commentaires que des photos.

    Vous vivez une aventure formidable et merci de nous la faire partager. Bonne continuation et à bientôt!

    Posté par Ronan, 26 février 2006 à 22:15 | | Répondre
  • Salut!

    Un petit coucou à notre Mimi internationale! (et bonjour aux autres) Votre blog fait rêver! Je suis contente que ce voyage se passe bien.
    Reviens nous vite mimi tu nous manques déjà.

    J'ai hate de lire la suite.
    Bon voyage!

    Steph

    Posté par blanche_neige, 06 mars 2006 à 21:02 | | Répondre
Nouveau commentaire