24 mars 2006

- ¿Imallnaya Cachqanqui? - ¡Waliki!

« Comment ça va? Bien ! » respectivement en Quechua et en Aymara. On quitte la côte pour la montagne et ses populations indiennes. Oubliés les shorts, tongs, et t-shirts, on va passer plus de 2 mois entre 3300 et 4200m d’altitude.

         

Huancayo est notre première ville dans les montagnes à 3300m d’altitude –le sommet de l’Alpe D’huez pour les skieurs-. Pas une ville exceptionnelle, assez triste même, mais la pluie ne nous a pas aidés. On a rendez-vous avec Gaëlle, associée de Daniel, pour bosser avec l’assoce SEPAR. Le monde est vraiment petit. Apres avoir revu à p1010372Cuenca et Huanchaco des personnes rencontrées a Montañita, Gaëlle s’avère être la cousine d’une amie de Florian de Grenoble, avec qui on aurait pu partir. Le lendemain on assiste à une table ronde de producteurs et de figures de l’agroalimentaire de la région Junin. Ils n’ont rien à apprendre des écoles françaises de management pour diriger une réunion. Demain c’est le grand jour, on va rencontrer la communauté Quechua productrice de maca (complément alimentaire d’avenir) dans son petit village à 4200m d’altitude….

Nous voici tous les 4 avec Gaëlle, Carmen et Robert de SEPAR, prêts à partir avec 2 h de retard (on s’y fait vite). Premières impressions : paysages pelés, gracieux et colorés par les différentes cultures. p1010319Les montagnes respirent la sérénité et le calme. A peine nos affaires posées on part dans les champs (les chacras), la ballade est des plus agréables, on sent la fatigue mais on oublie vite le manque d’oxygène. Question vêtements, ce n’est pas le dépaysement. Les hommes sont habillés normalement et les femmes, les cholas, avec les traditionnelles jupes à jupons, collants, tissus colorés en guise de sac à dos, tresses à pompons et chapeaux.

            

Surprenant mais pour les toilettes, ce sont les plus grandes qu’on n’ait jamais vues ! Elles s’étendent sur des centaines d’Ha de verdure, avec de vrais moutons, cochons, vaches,… Celles des filles sont cependant un peu plus loin que celles des garçons vous l’aurez compris.

            

Nous sommes accueillis dans la maison d’Emilia et Leoncio, sur deux étages en adobe (terre, paille et chaux) p1010404chaud_devant_mais avec de petites portes. On a fait la découverte des chuños. Cette pomme de terre laissée quelques semaines à tremper dans la rivière puis déshydratée n’est pas si terrible que ce que nous avait annoncé Daniel. Cela passe très bien avec une tisane (maté) de muña (sorte de menthe). Prêts à dormir, on monte dans les chambres. On va dormir à 7 dans une chambre, sur des peaux de bêtes assez odorantes et des couvertures épaisses. On enfile les duvets, les bonnets et les écharpes, mais on a pas très sommeil. Normal, il est 19h30 et il n’y a plus rien d’autre à faire que dormir. Dix heures plus tard, au petit matin, personne n’a bien dormi et le petit déjeuner œufs – riz est le bienvenu avant la marche dans les champs. La journée se finit avec une réunion des producteurs. On aperçoit dans le manque d’assurance de leurs paroles le complexe d’infériorité que les populations indiennes peuvent avoir.

p1010427Pierre et Nathalie sont partis vers midi parce que Pierre est tombé malade. Robert nous a affirmé que sa maladie est due au fait qu’il s’est allongé dans l’herbe. La montagne lui aurait pris toute son énergie. Pour éviter cela, il faut planter des coups de couteau dans le sol avant de s’asseoir. On ne croit pas à cette légende andine, mais c’est une belle image pour montrer qu’il ne faut pas se comporter comme un fainéant avec elle qui s’échine à nous donner les plus beaux légumes.

      

Le voyage continue, rendez-vous purement touristique avec Cuzco. « Amigo, pase, pase no màs ; Hola muchacho, adelante, por aqui ; Paintings, paintings !; ¿Muñecas? ; ¿Postales? ; El Che, cigarillos ; ¿You want visit Machupicchu? ; Agua, Fanta, 2 solcitos ; Amigo, compra me ; ¿Puedo limpiar tu zapatos? ; ¿Taxi? ; ¿De donde eres? ; Menù a 10 soles ; Por aquí amigo, ¿you want to see a movie? ; free drinks ; Comment tu t’appelles ? ; ¿cursos de salsa? ; Happy hour ; te hace un descuento amigo”. Voila la petite musique de Cuzco, et dire qu’on est en période touristique cuzco_by_nightcreuse ! Tous les commerces ont leurs rabatteurs et on se fait alpaguer toutes les 10 secondes, sans compter les vendeurs à la sauvette. Le centre colonial de la ville est très agréable, avec sa Plaza de Armas aux deux cathédrales, et ses maisons coloniales avec des arches et des balcons d’où on peut prendre des verres. La ville est construite sur le modèle du puma, animal qui représente la vie chez les incas. La ville actuelle s’étend bien plus loin que le quartier colonial dans lequel on est resté.un_train_pas_comme_les_autres

          

La région est tellement riche culturellement en musées, sites archéologiques, qu’on a tous fait des choses différentes, mais on s’est accordé sur le musée de l’Inca et bien évidemment le mythique Machu Picchu. Après le trajet en train nous voici arrivés dans ce lieu mystique. La première vue de l’entrée est grandiose, avec une vue plongeante sur le village etmachu_picchu2 les Alpacas. On décide alors de monter sur un sommet qui domine tout le site. A mi-chemin, Nat et Mimi décident de faire demi tour, pour pouvoir profiter du village. Le temps nous est compté. Pierre et Florian décident d’aller jusqu’au sommet, et après plus d’une heure de montée et un passage sur une crête ils arrivent au sommet. Vue imprenable à 360e sur le site et les paysages autour. Avec un grand soleil, la vue des nuages qui p1010545passent devant le Machu Picchu est splendide, apaisante. On serait bien restés là un jour entier à ne rien dire et regarder ce spectacle. Après tout ce qu’on en a dit, les images qu’on s’en faisait, le Machu ne nous a pas déçu. Journée inoubliable.

nat_et_le_lamacuzco_et_sa_place_centrale

Posté par fcoll à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur - ¿Imallnaya Cachqanqui? - ¡Waliki!

    Message pour Myriam

    Je suis épatée de ce que je viens de voir ! Quelle aventure extraordinaire et que de chemin parcouru !! Quand je pense que tu avais les chocottes juste avant ton départ .. ouah !!!! Je donnerais cher pour être à ta place et avoir foulé le sol du Machu Pichu (entre autres...)
    Je vous souhaite à tous les 4 un périple sans nuages . Profitez un max de ces lointaines contrées . Bisous . Marie-france
    PS : Le garçon blond est-il le petit frère de Vincent Perez ???

    Posté par Marie-France, 17 avril 2006 à 00:44 | | Répondre
Nouveau commentaire