25 mars 2006

Au bord du Lac Titicaca

A Puno nous avons goûté au tourisme équitable. Une nouvelle forme de tourisme dont le principe est le respect des cultures et de l’environnement local. Elle s’oppose au tourisme « conventionnel » qui trop souvent se développe au détriment de l’authenticité et des couleurs locales.

Pour faire du tourisme équitable, il est conseillé de vivre en immersion totale chez une famille. Il n’y a pas mieux pour découvrir une culture, une langue, une région et ses richesses.

Nous avons étés très chaleureusement accueillis par Bertha, une étudiante en tourisme passionnée par sa région, et la famille de sa sœur : Genoveva, son mari Téofil, et ses 2 enfants Edy (6 ans) et Balan (12 ans). Genoveva et Téofil ontpic_nic_au_bord_du_lac spécialement agrandi et aménagé leur maison pour pouvoir accueillir jusqu’à une quinzaine de touristes. Et ils savent recevoir !

Ces quelques jours ont étés riches en échanges. Les recettes de cuisine ont tourné : ils nous ont appris comment faire des tortillas (galettes frites, faites à base de farine de blé, d’œuf et d’eau), nous leur avons fait découvrir le crumble pommes/bananes. Bertha nous a bercé avec des légendes de sa région, qui mêlent trésors enfouis au plus profond du lac, ruines intactes cachées dans des endroits inaccessibles, malédictions qui s’abattent sur ceux qui cherchent à tous prix à les découvrir...

le_travail_de_la_laine_d_alpaga1Genoveva et sa famille nous ont fait partager le travail de leur association « Sur Andino », une organisation de commerce équitable qui produit des articles à base de laine d’alpaga. A quoi ressemble un lama ? Comment tire-t-on la laine, comment la traite-t-on ? Comment faire du fil ? Comment tisser ?... jusqu’au pull ou au bonnet acheté en magasin, nous avons tout appris.

Florian a profité des savoirs ancestraux des deux cholas qui l’ont soigné alors que la fièvre le clouait au lit. Après avoir minutieusement étudié son pouls, les 2 femmes lui ont apporté des épluchures de pomme de terre afin qu’il se frotte le front avec (contre la fièvre et le mal de tête). Comme ce n’était pas suffisant, elles ont sortis les grand moyens : des blancs d’œuf battus en neige, déposés sur un papier troué à la fourchette, chauffés grâce à une bougie, le tout collé sur le torse de Florian, sous ses aisselles et sur ses paumes. Le fait est que le lendemain il allait beaucoup mieux !

le_premier_jour_de_classe_pour_edy_et_balan__en_uniforme_s_il_vous_pla_t

Nous avons eu la chance d’être présents pour le premier jour d’école d’Edy et Balan. Et oui, pour eux c’était la fin des grandes vacances d’été ! Les 2 ont revêtu leur uniforme, quasi militaire, avant de prendre un bus collectif pour la ville accompagnés de leur maman, qui elle aussi s’était faite belle pour l’occasion.

le_march__de_la_ville_o__le_troc_est_de_rigueurParmi les endroits que nous avons découverts grâce à Bertha, il y avait un marché peu conventionnel : on y pratiquait le troc (nourriture, casseroles, tissus,...). Genoveva est donc partie faire ses courses avec des épis de choclo (sorte de maïs), dans le but de les échanger contre ce dont elle avait besoin. On se sent privilégié lorsque l’on découvre ce genre d’endroit sans qu’il y ait un seul autre touriste à l’horizon.

o__est_charlieNous ne serions pas passés par Puno sans aller faire un tour sur le Lac Titicaca. Ce lac est légendaire par son nom… Mais surtout par sa taille (175 km de long, c’est presque une mer !) et sa hauteur car il se trouve à 3800m d’altitude, ce qui en fait le lac navigable le plus haut du monde.

les__les_uros

Nous sommes d’abord passés par la case touriste (tourisme conventionnel) en nous rendant sur les îles Uros. Elles ont la particularité d’être entièrement faites sur et à partir de tortora (roseaux). Ces îles flottent donc sur le lac, et comme dirait Florian, c’est la première fois qu’on voyait une île flottante sans crème anglaise ! Mais à part ça, rien a signaler. Ces îles ressemblent plus à « Disneyland » qu’à autre chose : les touristes affluent en masse, et les habitants des îles se déguisent pour leur faire plaisir.

quelques_instants_avant_la_baignadePetite frustration au retour de ces îles… Mais nous nous sommes rattrapés quelques jours plus tard avec un pic-nic improvisé sur une plage du lac. En grimpant les falaises rouges qui nous entouraient, nous avons découvert un paysage magnifique et vierge de toute dégradation. Une telle vue ne pouvait que nous inciter à goûter l’eau du lac, un peu froide (10 degrés en été), mais tellement bonne !

Posté par Pierre F_B à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Au bord du Lac Titicaca

    Massss !!!

    Salut Flacan et comparses !

    Trop content de suivre tes aventures en image et si bien décrites, on s'y croirait ! Munita fait rêver.
    Pour te donner des news également, A grenoble tout se passe bien. Les 3A préparent le diplome, maniel est saoul et math gay sort avec Léna. Demain c est la COMU, et jeudi la soirée féria, de quoi bien se motiver pour les révisions tout ça ...

    Eclate toi bien, bon courage pour la suite et continue de nous raconter ton périple.

    Signé : le triplex (alias sushi, mayî, math gay, kino et Maniel la bactérie gay)

    PS : je vous aime en secret, j'aimerai vous lécher les ... ah zut plus d batteries

    Posté par Triplex Massif, 28 mars 2006 à 22:57 | | Répondre
Nouveau commentaire