Aventure Equitable

07 août 2006

Fin de l’aventure

Voici notre dernier message, un message de clôture en quelque sorte. Myriam et Florian ont déjà retrouvé leurs maisons en France. Il ne reste que Nathalie, Amandine et Pierre sur les routes, à quelques heures de s’envoler pour la France.

Dans notre dernier message nous étions en partance pour Santiago au Chili afin de retrouver Alice et Caroline. Mais nous avons appris à nos dépens que sur les terres australes, la nature est toujours reine. La neige ayant décidé de nous barrer la route, impossible de rejoindre Santiago, sauf par les airs (hors budget !). Direction donc le Nord de l'Argentine pour conclure ce voyage.

Les_gorges_rouges_de_TalampayaLes_premiers_touristes_de_TalampayaLa Rioja n'est pas une ville très touristique, mais c’est un point de départ vers La Valle de la Luna et El Parque Talampaya, deux sublimes parcs nationaux. Les paysages nous ont rappelés ceux du Sud Lipez en Bolivie, avec un soupçon de Jurassic Park étant donné que ces parcs  étaient autrefois les terres des dinosaures. A Talampaya nous avons eu la chance de circuler entre les parois d'un canyon rouge lunaire, avec un arrêt obligé pour apprécier les peintures sur pierres datant de... il y a très longtemps !

Notre_parcours

Nous voici revenus à Buenos Aires, en attendant (im)patiemment notre vol pour la France. Comment exprimer ce que l'on ressent après 7 mois de voyage et   26 000 kms de bus parcourus sur un continent inconnu ? Contents de rentrer, avec pour bagages une expérience unique, des images et des visages plein les yeux.

Nous souhaitons bien sûr remercier les personnes qui nous ont aidé dans la réalisation de ce projet :

Alice, Caroline, Anthony et Romain, la première équipe d’Aventure Equitable, pour nous avoir montré qu'un tel projet était faisable, et pour nous avoir transmis leur désir de promouvoir les initiatives de commerce équitable.

Nos familles, qui nous ont soutenues tout au long de notre voyage, et qui ont étés très patientes en attendant notre retour.

Nos partenaires, pour nous avoir appuyé dans le contact des coopératives et nous avoir apporté leur aide dans l'organisation de ce voyage.

Tous les producteurs, qui nous ont ouvert leur porte pour partager leurs expériences, et avec lesquels nous avons passés certains des plus beaux moments de notre voyage.

Nos écoles respectives, l’Edhec et l’Esc Grenoble, qui nous ont offert la possibilité d'insérer une telle expérience dans notre parcours scolaire.

Enfin tous ceux qui de près ou de loin ont suivi notre périple pendant ces 7 mois, merci pour vos messages de soutien.

.

Nathalie, Myriam, Florian, Pierre

Posté par Pierre F_B à 02:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juillet 2006

Au Bout du Monde

Aujourd’hui, cela fait six mois jour pour jour que nous sommes sur les routes d’Amérique du Sud, et notre voyage touche bientôt à sa fin.

Après Buenos Aires, Myriam a décidé de rejoindre Michel au Brésil pour passer ses derniers jours sur ce continent au soleil, et voici les dernières nouvelles que nous avons reçues par mail : « Je confesse, je ne pouvais pas résister à l’idée de retourner sur les plages de Porto Seguro, et surtout sur celles d’Arraial d’Ajuda. Mais cette fois, je suis accompagnée de Michel, un très bon pote de Lille. Ici, le soleil est tellement fort qu’il pique notre peau! Une petite caïpirinha arrange notre situation... En tout cas, soleil et repos sont devenus de très bons potes, il ne faudrait pas que je m'habitue trop quand même... ».

Florian de son côté a rejoint des amis snowboarders au Chili pour dévaler quelques pistes. Quant à nous (Amandine, Nathalie et Pierre), nous sommes partis à la découverte de la Patagonie et de la Terre de Feu. Voici un aperçu de ce que l’on peut voir sur la route du bout du monde…

Una_colla_de_ballena__queue_de_baleine_majestueuseNous avons d’abord choisi de nous arrêter près de la Péninsule Valdès, à Puerto Madryn, un petit port construit au milieu de nulle part. Arrivés au Terminal de bus, nous nous sommes jetés sur nos bonnets et nos gants, que nous n’avons pas lâchés depuis ! Cette Péninsule ressemble à une arche de Noé pour animaux marins : on y trouve des baleines, des éléphants de mer, des orques, des pPause_photo___quelques_m_tres_des_baleinesingouins, etc. Ces animaux y sont protégés et s’y sentent comme chez eux. Cependant, ne cherchez pas de pingouins dans nos photos car ce n’était pas la saison ! En Juillet, c’est un lieu unique pour admirer les baleines, depuis la plage, ou sur un bateau, car elles se laissent approcher Un_rouleau_de_gras_au_regard_touchantsans difficultés. Et c’est ce que nous avons eu la chance de faire ! D’abord depuis une plage à marée haute, nous pouvions les voir nager à cinq ou six mètres de la plage. On entendait distinctement le bruit de « tuyau vide » qu’elles font en rejetant de l’air. Mais ce n’était rien comparé aux émotions que nous avons ressenties sur le bateau par la suite. Alors que nous nous approchions, une baleine nous accueillait en faisant des sauts époustouflants, parfois à quelques mètres du bateau. Puis nous avons pu admirer un ballet sous-marin composé par trois monstres de 15 mètres de long et 50 tonnes chacun qui passaient sans cesse sous notre embarcation. Nous pouvions presque les toucher… Enfin, à l’heure de la sieste nous avons pu accéder à une plage réservée aux éléphants de mer. Il paraît que ces « rouleaux de gras » sont étonnement gracieux une fois dans l’eau…

Vue_sur_le_Lago_Argentina___El_CalafatePoursuivant notre parcours vers les terres australes, nous nous sommes ensuite dirigés vers El Calafate. Depuis notre auberge, nous pouvions admirer les eaux bleues laiteuses du Lago Argentina, le plus grand du pays. Patinoire naturelle, chocolat chaud, montagnes enneigées… Le_glacier_Perito_Moreno_et_ses_gla_onsNous voilà en plein hiver. Seul bémol pour Pierre, la présence dans toute la ville de chiens errants qui nous suivaient inlassablement comme s’ils venaient de trouver un maître ! Mais El Calafate est plutôt connu pour son glacier : El Perito Moreno, seul glacier de cette taille que l’on peut observer depuis la terre ferme. Si vous êtes chanceux (on l’a été !), vous serez devant le glacier au moment où un bloc de glace s’effondrera dans un vacarme incroyable… Ou alors vous ne verrez que les vagues qu’il a produites dans sa chute !

Ambiance_bout_du_monde_au_parc_national_de_UshuaiaPour_Paris__comptez_10_000_kms_de_plusPour atteindre Ushuaia par la route, il faut traverser une petite partie du Chili. Une fois arrivés, nous voici en Terre de Feu, et presque au bout du monde… Presque, car plus loin il reste l’Antarctique à 3 000 kms. Qui a dit qu’Ushuaia c’était un peu Saint Nazaire ? C’est un port, certes, mais quand on regarde au loin, on imagine le bout du monde. En plus, les parcs et les montagnes alentours offrent des balades inoubliables sous la neige.

Il est maintenant temps de quitter la ville rendue célèbre par Nicolas Hulot, et de rejoindre Florian à Santiago. Cela sera aussi l’occasion de revoir Alice et Caroline, deux des créateurs du projet Aventure Equitable.

Posté par Pierre F_B à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »